EXTRAITS.


belle l’incertitude et le front qui se plisse

Origine du monde
Courbet caché au fond d’un isoloir de Bataille
de Foucault
ou de Lacan démunis
monde de mes origines
achève, viens beauté, annonce le futur

la beauté n’a pas d’âge
elle se pare de mots
d’innocence flétrie et d’effets
elle crie aux faces des cathédrales
s’enfouit la tête dans les sables d’été
apparaît nue, les bras brinquebalants
la mine fraîche et les dents bien rangées
elle rongera les os des cimetières
s’ensevelira

elle attend des aubes plus clémentes
au miroir des statues le matin elle se pâme
réclame haut l’amour
se casse sur les murs de honte
la beauté n’a qu’un temps
la beauté immortelle aux mortels
s’épanche
la beauté s’énumère
la beauté joue des tours
elle a le verbe haut se rebelle et rebelle
se moque, s’enorgueillit
se penche
accepte confidences des plus prudes, des plus osées
des tendres
la beauté n’a qu’un temps, le temps d’apprendre à voir
de marcher de comprendre
la beauté s’alourdit d’énigmes surannées, de troubles éphémères
d’alcôves enivrantes
de parfums délétères
la beauté s’énumère
en dentelles flétries
en performances vaines
elle se cognera la tête sur des murs de granit

s’arrachera

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s